logo

Text Style

Mission : The Opera

The Opera
The story

 

 

 

Wir schreiben das Jahr 1880. Unheimliche Dinge geschehen in der Wiener Staatsoper. Kulissen verschwinden spurlos, auf den Gängen ist leises Flüstern zu vernehmen und unter den Angestellten verbreitet sich Gerede über düstere Schatten, die hinter den Kulissen umherhuschen.

Um diese dunklen Gerüchte zu zerstreuen, lädt der Operndirektor heute Abend zur großen Premiere. Auch Kaiser Franz Joseph und seine Frau Kaiserin Elisabeth werden erwartet. Genau eine Stunde vor der Vorführung ist plötzlich die Hauptdarstellerin Sophie verschwunden. Die Vorstellung darf nicht abgesagt werden! Nur ihr, die Agenten des kaiserlichen Geheimdienstes, könnt die mysteriösen Ereignisse entwirren, euch dem Schatten stellen und die Staatsoper vor einem Ruin bewahren.

 

 

 

 

 

  • Our experience

  • The Phantom of the Opera is here... inside my mind

    We Won

    We Played on: 15-08-2019
    We did it in 52 minutes out of 60
    The team:
    Snow, Saol, Dark

    Global note: 14.20/20

    Immersion: Decor : 6/10 Atmosphere : 7/10 Story / Pitch : 10/10
    Enigmas: Coherence : 7/10 Progression : 8/10 Quantity / Times / Players : 7/10 Originality : 8/10
    Other criteria: Entertainment : 8/10 MJ / Helps / Debrief : 5/10 Search : 5/10

    Our opinion:

    By Snow & Saol

    Une soirée à l’opéra

    Notre réservation pour une soirée à l’Opéra s’est faite àla dernière minute. Quoi ? Vous doutez que nous allions à l’Opéra. Mais non n’importe quoi, bien sûr que nous sommes déjà allés à l’opéra, mais jamais en 1880.

    Malheureusement ce n’est pas dans le magnifique opéra de Vienne mais dans les loges de l’opéra de First escape que nous allons.

    First escape est un escape en plein centre de Vienne près de la zone piétonne, dans une ruelle calme. L’escape est difficilement accessible en voiture (parking) mais idéal avec les transports en commun qui desservent le centre-ville.

    L’entrée est assez discrète, surtout parce qu’il faut tout de suite descendre dans les entrailles d’un ancien immeuble. L’accueil se fait en sous-sol. Les voutes et la brique apparente donnent un superbe cachet au lieu que les propriétaires ont également su mettre à profit pour les salles elles même.

    Nous sommes accueillis par les 2 MJ (pour 3 salles et la VR) qui nous reconnaissent avec un grand sourire. Nous sommes étonnés, car nous étions ici la dernière fois il y a un an. Ils nous invitent à faire comme chez nous vu que nous connaissons les lieux et effectivement nous retrouvons rapidement les casiers sécurisés avec des codes à entrer soi même, les canapés et notre fontaine à eau avec gobelets en carton.

    Nous avons à peine le temps d’aller aux toilettes que le brief général (de sécurité avec les do and don’t) commence. Alors c’est un peu étrange car il se fait pour les 3 groupes en même temps, mais 2 des 3 groupes sont debout car les autres fauteuils sont trop loin. J’ai beaucoup apprécié la touche d’humour (vraiment drôle) du « Operator » (nom utilisé ici pour le MJ) qui a rendu très agréable un brief entendu plus de 200 fois.

    Et puis on y va. On s’enfonce un peu plus dans le sous-sol de l’immeuble et nous arrêtons devant une porte.

    Nous sommes les agents secrets de sa majesté l’empereur François-Josef et son épouse l’impératrice Sissi. Les deux ont décidé d’assister à la première d’un nouvel opéra. La première débute dans 1 heure, nous n’avons pas grand-chose à faire d’autre que de garantir que tout se passe bien en attendant le début du spectacle.

    J’avoue que cela me trouble un peu. Pas de monde à sauver, pas de criminel à identifier, pas de vaisseau spatial à faire atterrir ? Juste une heure à attendre ? 

    L’histoire :

    Et puis la porte d’ouvre et nous entrons dans une pièce toute sombre.

    Je suis une petite lumière jusqu’à la billetterie et le guichetier nous éclairera sur ce qui s’est passé ici. La chanteuse a disparu, il faut la retrouver au plus vite et puis il commence à parler d’une ombre (sombre) qui hanterait les coulisses de l’opéra, qu’il se méfie, qu’il est soulagé que nous soyons là… et puis il nous permettra d’y voir plus clair.

    J’ai eu un gros coup de cœur sur le côté narratif de cet escape. D’énigme en énigme et d’espace en espace nous apprenons à connaitre la chanteuse, l’ombre, leurs peurs, leurs obsessions et leurs motivations. Les petits détails sont juste super sympas en y repensant après. Pour garantir un bon déroulé du spectacle vous devrez comprendre tout cela et prendre une décision finale très lourde de conséquence. La pression est entière, il ne faut surtout pas se tromper !

    L’histoire est vaguement inspirée du fantôme de l’opéra livre, comédie musicale et film que j’aime bien, ce qui explique peut-être mon affinité vers l’histoire.

    Minute culture :

    Le livre : le fantôme de l'opéra de Gaston Leroux

    La comédie musicale de Andrew Lloyd Weber

    Et si vous le souhaitez vous pouvez lire le reste sur la chanson de la comédie musicale.

     

    Les énigmes :

    Mais un escape n’est pas qu’une histoire. C’est aussi, voir surtout, des énigmes et des manipulations.  C’est assez intéressant de voir que le début est très linéaire et que plus on avance dans les espaces, plus il y a de choses à faire en même temps. Ça peut être très agréable pour les groupes de novices, mais les espaces se réduisent et du coup ça peut devenir plus compliqué de ne pas se marcher dessus.

    Ce qui est agréable c’est que les énigmes sont très diverses les unes des autres et nous sommes surpris de devoir utiliser plusieurs de nos sens, c’est ludique et on pense que ça peut plaire à des joueurs avec 1 ou 2 enfants dans le groupe.

    Le fait que cette salle soit une salle 2.0 sans cadenas, avec des mécanismes (qui fonctionnent) est très agréable pour la fluidité du jeu et rajoute au côté mystérieux.

    Les énigmes ne sont finalement pas très nombreuses, mais sont souvent composées de plusieurs étapes. Celles-ci et manipulations sont pour la plupart innovantes, mais certaines sont quand même assez tirées par les cheveux.

    La fouille est un peu présente au début, puis s’estompe jusqu’à disparaître totalement en faveur d’énigmes plus présentes et plus prenantes.

    L’immersion :

    Alors une bonne histoire et des énigmes ne valent pas grand-chose sans une vraie immersion. La question se pose donc : est-ce que nous nous y sommes cru ? Ben en fait pas vraiment. Nous avons été happés par l’histoire, mais le décor ne nous a pas fait voyager. Comme je vous l’ai dit plus haut les décorateurs ont pu utiliser les murs avec des briques apparentes pour une majorité des murs, sinon on y trouve du papier peint laid (pas que vieillot) et tout fait assez faux (théâtral ?). Mais c’est aussi le mobilier qui est assez sommaire. On y trouve principalement des choses que nous utiliserons et puis le fait que les vêtements dans la loge soient fixés sur des cintres est certes plus rentable pour l’enseigne, mais toutes les petites filles en nous auraient aimé pouvoir jouer avec.

    Le décor est donc assez sommaire et nous inspire des lieux plus que de les créer vraiment. Il y a des sons d’ambiance qui varient entre bien faits et musique d’ascenseur. Rien de marquant en tout cas et qui ferait monter la pression (bon j’avoue que l’ombre et ses interventions font le job). En ce qui concerne les lumières c’est assez bien trouvé de ne pas nous faire revenir en arrière en plongeant les pièces précédentes dans le noir. Ça me rappelle une scène de théâtre justement.

    En résumé :

    Cette salle est fidèle à l’enseigne et sa volonté de salles 2.0 (à mécanismes). Elle n’est pas extraordinaire, mais est très agréable à jouer pour les gens qui aiment les scénarios et la narration ainsi que les fans de littérature. Elle est abordable pour les grands, comme des grands accompagnés de petits, nous pensons cependant que à plus de 4 joueurs la qualité de jeu pourrait être moindre. Elle a su nous surprendre avec des énigmes très diverses et dans l’ensemble nous avons passé un très bon moment.

    + We enjoyed +

    • Le brief dans la salle si bien fait
    • La narration et sa progression
    • La fin
    • Les énigmes très diversees

    - We didn't like -

    • La déco trop sommaire qui évoque uniquement le lieu
    • Un début très linéaire
    • Une énigme un peu trop hasardeuse
    • Trop peu de fouille
    • L'intervention du MJ n'est pas du tout intégrée à l'histoire, alors qu'ils sont très gentils


    For who?

    • Les mélomanes
    • Les royalistes
    • Les agents secrets dans l'âme
    • Les fans de mécanismes

    Why play it?

    • Pour son histoire
    • Pour jouer une salle en lien avec l'opéra dans la ville de la musique
    • Pour pouvoir écouter l'empereur et l'impératrice


    Back

    These rooms may interest you

    El dia de los muertos
    El dia de los muertos
    La famille Pablo nous mandate pour récupérer le contenu du coffre de leur...
    Immersion: Decor : 7/10 Atmosphere : 8/10 Story / Pitch : 8/10 Enigmas: Coherence : 9/10 Progression : 7/10 Quantity / Times / Players : 8/10 Originality : 7/10 Other criteria: Entertainment : 7/10 MJ / Helps / Debrief : 9/10 Search : 5/10
    France 3 to 5
    Read more
    The Cooper Case
    The Cooper Case
    On November 24, 1971,  DB Cooper hijacks Flight 305 from Portland International Airport to Seattle...
    Down the Hatch
    Voorburg
    Immersion: Decor : 8/10 Atmosphere : 8/10 Story / Pitch : 9/10 Enigmas: Coherence : 8/10 Progression : 7/10 Quantity / Times / Players : 8/10 Originality : 9/10 Other criteria: Entertainment : 8/10 MJ / Helps / Debrief : 7/10 Search : 7/10
    Netherlands 3 to 6
    Read more
    There are no comments yet.
    Authentication required

    You must log in to post a comment.

    Login Register